Menu

Introduction

“Qui est Spartacus ? Si l’on posait cette question à des personnes prises au hasard, certaines d’entre elles évoqueraient sans doute en réponse la figure du gladiateur romain, chef de la plus grande des révoltes serviles. Un tout petit nombre rappellerait qu’il a existé en Allemagne un mouvement révolutionnaire, la Ligue Spartakus, qui au lendemain de la Première Guerre mondiale, prit la tête d’une insurrection, vite noyée dans le sang par les dirigeants sociaux-démocrates, « en pleine conformité de vue avec le Grand-État-Major ».

Mais il y a gros à parier que nul ne saurait que ce nom est celui d’une maison d’édition « pas comme les autres » qui, depuis maintenant cinquante ans, nourrit tout un courant de pensée critique sans guère éveiller d’échos dans le milieu des chercheurs spécialistes es sciences sociales. Or, pour ce qui est d’une « mémoire ouvrière » liée à la théorie et à l’histoire du mouvement révolutionnaire, aucune autre maison d’édition ne peut soutenir la comparaison. Quelle est la raison de ce paradoxe. Cet « effacement » n’est pas, en effet, le fruit d’un hasard. En diffusant dès son origine tous les auteurs « maudits » mis sous le boisseau à l’époque où le terrorisme stalinien imposait sa vision du communisme, écrivant et réécrivant l’histoire du mouvement ouvrier, Spartacus se condamnait d’emblée à ne toucher qu’un public restreint.” – L. Janover, « Lire Spartacus », 1985

Il faut pas confondre ce site avec une exposition des objets enfermant l’essence d’un monde passé, usé, qui pue de vieux, oublié dans les méandres de l’Histoire. Les informations et les histoires ici contenues veulent etre un instrument pour l’action dans le présent.

Les documents ici contenus sont consultables par tout le monde; ils sont conservées dans les bibliothèques et les archives pour être réutilisées, étudies, cités.

Le but principal de cette exposition est d’inviter a la reflexion active et a l’action meditée.

La valeur réel des libres et des idées qu’ils véhiculent est lié a l’utilisation qu’on peut faire aujourd’hui, ici et maintenant. Cette, par l’instant, est une bonne leçon que le protagoniste de notre histoire, un éditeur sui generis nommé René Lefeuvre, a voulu transmettre.

La personnalité de René Lefeuvre et « ses » Editions Spartacus constituyent un objet d’étude très interessant, soi pour l’importance historique qui recouvrent dans le systéme editoral français, soi pour l’importance politique du contenu des textes publiés.

La maison d’éditon compte sur une longue histoire, commencé lors de la moitié des annés trente du ventiéme siécle, et pas encore terminé : aussi, aprés la mort de Lefeuvre en 1988, Spartacus continue a vivre et a produire livres de qualité.

Les éditons Spartacus furent entre les premiéres maison d’éditon a publier Rosa Luxemburg en langue française, et ont contribué de façon substantielle a la construction de la pensée antiautoritaire, et plus précisement anti-stalinienne.